Annie Godbout: fibre optique, territoire et double rôle

Written by on 17 août 2018

Publié le 17 août 2018 - 10h00 - L’équipe des Provinciales 2018

C’est attablés au parc Mi-Vallon, à Rock Forest, que nous avons rencontré Annie Godbout pour discuter de la prochaine campagne provinciale. Cette conseillère municipale pour l’arrondissement de Brompton – Rock Forest – Saint-Élie – Deauville à Sherbrooke se présentera, cet automne, sous la bannière du Parti libéral du Québec dans la circonscription de Richmond.

Pour madame Godbout, faire de la politique dans cette circonscription est un peu un retour aux sources, elle qui a grandi à Windsor lors des 18 premières années de sa vie, y retournera pour y établir son bureau de campagne. Au moment de notre rencontre, cette dernière nous a rappelé avoir beaucoup de chemin à parcourir dans cette circonscription qui compte 22 municipalités, villes et villages. « […] c’est un comté qui est très diversifié. D’abord, avoir un milieu urbain important avec Rock Forest, Saint-Élie et Deauville, mais aussi avec d’autres petites localités : Windsor, Asbestos, Richmond, Valcourt ». La candidate ne cache pas son émotivité à retourner dans cette région, elle nous confie également que lors de son porte-à-porte, elle y croise plusieurs anciens amis, voisins et enseignants.

L’internet comme priorité

D’entrée de jeu, la candidate libérale nous annonce un des enjeux prioritaires de sa campagne qui est d’améliorer la connectivité internet haute vitesse dans les milieux ruraux : « Ce qui est important, c’est d’assurer une vitalité économique, une vitalité des différents milieux. […] Si l’on veut attirer les jeunes, garder nos jeunes dans ces milieux, c’est important d’avoir assurément une connectivité haute vitesse ». Annie Godbout nous mentionne du même souffle qu’elle travaille déjà sur cet enjeu en évaluant les meilleurs modèles de partage de fibre optique pour les localités rurales. La candidate espère aussi améliorer la proximité des soins de santés pour les municipalités plus éloignées des grands centres.

Les deux chapeaux

Celle qui s’est fait élire à un poste de conseillère municipale en novembre 2017 ne voit pas de problème avec le fait de solliciter une fonction provinciale moins d’une année plus tard, alors qu’il reste 3 ans à son mandat à la ville de Sherbrooke. « Premièrement, on essaie toujours de voir ce que la loi permet de faire. Maintenant, je pense que c’est de bien gérer les attentes, de qui l’on est et de quel chapeau l’on porte. […] Moi, ce qui était clair, c’est que je vais être en congé sans solde à partir du déclenchement des élections. [Verser  mon salaire à un organisme] il me reste une semaine pour y réfléchir. J’aime l’idée,  plutôt que de laisser l’argent dormir dans les coffres » .

[Verser  mon salaire à un organisme] il me reste une semaine pour y réfléchir. J’aime l’idée,  plutôt que de laisser l’argent dormir dans les coffres  ― Annie Godbout

Version audio de l’entrevue


Current track
Title
Artist

Background