François Legault: politique, baseball et précampagne

Written by on 30 juillet 2018

30 juillet 2018 - 5h52 - L'équipe des Provinciales 2018

Ce dimanche soir, le chef de la Coalition Avenir Québec, François Legault, était de passage au stade Amédée-Roy de Sherbrooke en compagnie de la candidate caquiste dans St-François, Geneviève Hébert et du candidat dans Sherbrooke, Bruno Vachon. Ils sont venus assister, accompagnés d’une quarantaine de militants caquistes, au match de baseball opposant les Castors d’Acton Vale aux Expos de Sherbrooke, de La ligue de Baseball Majeur du Québec. Nous en avons profité pour parler à M. Legault et à M. Vachon à propos de leur précampagne, de la région de l’Estrie ainsi que de baseball.

 

 

Legault: diplomation, hôpitaux et salaire moyen

Premièrement, prenons la peine de préciser que, contrairement à l’information qui circule actuellement, il ne nous a pas été difficile de parler ni à François Legault ni à ses candidats ou ses militants. Au contraire, ils ont été bons joueurs et ont consenti à nous accorder l’entrevue demandée. Certains médias peuvent avoir eu de mauvaises expériences dernièrement; ce ne fut pas notre cas.
D’entrée de jeu, le chef caquiste affirme avec aplomb l’importance que revêt l’Estrie pour son parti. En effet, l’obtention d’un gouvernement majoritaire de la CAQ passe, pour lui, inévitablement par le fait de chasser les libéraux des cinq circonscriptions de l’Estrie. Pour la CAQ « l’Estrie, c’est vraiment une région ciblée ».

Legault n’hésite justement pas à utiliser la réalité estrienne afin de faire passer ses messages de campagne. En habile politicien, il utilise toute notre conversation pour ramener inexorablement ses trois lignes directrices, que nous entendrons indéniablement jusqu’au premier octobre : l’éducation, la santé et l’économie. Ce n’est pas un hasard puisque les sondages d’intérêt auprès des Québécois placent tous ces trois sujets au cœur des priorités chères aux électeurs. Pour Legault, il n’est pas normal que Sherbrooke compte deux universités, mais que le taux de diplomation et le salaire moyen soient sous la moyenne québécoise. Il nous rappelle qu’ici, le taux de diplomation est de 68 % alors que la moyenne québécoise se situe aux alentours de 76 %. En matière d’économie, il juge que le Québec devrait beaucoup plus s’appuyer sur les pôles d’innovation universitaires tels que les facultés de génie et des programmes de science de la vie. Selon lui, cette solution passe par du financement et de l’autonomie : « C’est là que ça se passe l’innovation, y’a du potentiel, faut juste donner les moyens et arrêter de tout décider à Québec ».

L’autonomie et le financement : ce sont ces mots qui révèlent le plus ses propositions lors de notre échange. Autonomie et financement pour les écoles, les hôpitaux, les municipalités, les régions. D’ailleurs, le chef de la CAQ propose de revoir en entier le modèle d’Investissement Québec, en dotant l’organisme parapublic de divisions régionales du type Investissement Québec Estrie, par exemple. Il soutient que ce fût une erreur des libéraux de couper dans les Centres locaux de développement (CLD).
Concernant le ministre de la Famille et responsable de la région de l’Estrie Luc Fortin, Legault refuse de s’attaquer directement à celui qu’il qualifie de « bon gars ». Selon lui, le député de Sherbrooke n’a pas réussi à convaincre ses collègues du gouvernement de régler les problèmes propres aux réalités régionales.

Enfin, M. Legault nous confie qu’il aime le baseball pour son côté communautaire, familial et estival. Il croit d’ailleurs que le Québec dispose des moyens pour un retour des Expos de Montréal : « Moi je pense que c’est rentable de réavoir les expos de Montréal (…) Ça a marqué mon enfance, j’aimerais que ça marque l’enfance des prochains ».

« L’Estrie, c’est vraiment une région ciblée »

L’entrevue intégrale avec François Legault:

 

Vachon: l’expérience du municipal au profit d’un mandat provincial

Bruno Vachon nous confie que sa campagne ira en crescendo. Selon lui, les gens ont la tête à la période estivale, mais il sera de plus en plus présent sur le terrain. Selon lui, la chaude lutte qui s’annonce dans Sherbrooke sera très positive. Il entend mener une campagne sur les idées, et mettre de l’avant son bagage obtenu en tant que conseiller municipal à Sherbrooke et en tant qu’entrepreneur : « les fonctions que j’ai assumées à la ville de Sherbrooke m’ont permis d’accumuler des connaissances assez pointues, que je vais pouvoir transposer dans une future campagne et dans un prochain mandat à Québec ». Celui qui compte bien donner une voix aux dossiers sherbrookois à Québec promet de représenter sa ville et de travailler fort à son développement.

Enfin, l’ex-receveur des Expos de Sherbrooke fait une analogie entre la politique et le baseball. Selon lui, le baseball, comme la politique, c’est une partie d’échecs. Lui qui a pris sa retraite du sport l’année dernière affirme que son nouveau sport est maintenant la politique et que sa nouvelle équipe est la CAQ.

L’entrevue intégrale avec Bruno Vachon:

 

Finalement, pour ceux que ça intéresse, les Expos de Sherbrooke ont été défaits en première manche de prolongation par la marque de 7 à 6.

 

Hébert, Legault et Vachon regardent le match

Hébert, Legault et Vachon regardent le match

Photo officielle

Photo officielle

François Legault discute avec de jeunes joueurs de baseball

François Legault discute avec de jeunes joueurs de baseball

Legault et Hébert discutent avec des spectateurs

Legault et Hébert discutent avec des spectateurs

Legault et Vachon discutent avec des spectateurs

Legault et Vachon discutent avec des spectateurs

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Legault discute avec des spectateurs

Legault discute avec des spectateurs

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Current track
Title
Artist

Background