Rousseau augmenterait le financement et l’autonomie des municipalités en matière d’environnement

Written by on 27 juillet 2018

25 juillet 2017 — 16h47 — L’équipe des Provinciales 2018

Aujourd’hui, le candidat péquiste dans Sherbrooke, Guillaume Rousseau, a tenu une conférence de presse afin d’annoncer des engagements en matière environnementale et de la protection des cours d’eau dans la région.

La conférence de presse du candidat n’est pas sans lien avec l’annonce, en début de semaine, de la fermeture aux baigneurs de la plage municipale du parc Lucien-Blanchard. D’ailleurs, au moment d’écrire ces lignes, la plage était toujours fermée par la ville de Sherbrooke pour une neuvième journée consécutive. En effet les analyses de l’eau effectuées par la municipalité ont forcé celle-ci à émettre une cote de qualité « D ». Le candidat péquiste rappelle, à ce propos, que les dangers de troubles de la santé, tels que des infections, sont bien présents et donc très problématiques pour les Sherbrookois.

Rousseau précise qu’en plus des touristes, ce sont les personnes qui ne possèdent pas de piscine qui sont les plus lésées par cette situation. En l’occurrence, ce sont souvent des citoyens au revenu moyen ou faible. En somme, pour le candidat péquiste, l’enjeu touche tant l’environnement que la santé et le tourisme.

Trois solutions proposées

Comme solution à court terme pour remédier au problème de la qualité de l’eau, M. Rousseau propose notamment l’installation de bassins de rétention pour réduire les débordements d’eaux usées aux stations d’épuration et de pompage. À moyen terme, il propose d’accélérer la séparation des conduits d’eau potable de celles des eaux usées. Il affirme que malgré le fait que la ville de Sherbrooke ait déjà entrepris l’amélioration de son réseau, il n’y a qu’une augmentation du financement de Québec et d’Ottawa qui pourra permettre aux municipalités d’accélérer la cadence. Enfin, à long terme, il propose d’agir en amont en renaturalisant les berges et en diminuant l’usage d’engrais. Il reconnait du même souffle que le tout devra se faire en concertation entre Québec et les différentes municipalités.

Deux engagements fermes

Guillaume Rousseau attribue le laisser-aller de la condition environnementale des eaux à la « politique d’austérité » du gouvernement Couillard qui, dit-il, est « fortement inspirée du programme de la CAQ », ne manquant pas ainsi d’écorcher au passage le parti légèrement en avance dans les intentions de vote à Sherbrooke selon les plus récents sondages. En somme, Rousseau s’engage à renforcer l’autonomie municipale en matière d’intervention environnementale et d’augmenter les enveloppes de financement à partir des surplus dégagés par l’État. Même s’il reconnait que la position du PQ de ne pas promettre de baisse de taxes, mais plutôt d’augmenter les services publics puisse lui faire perdre quelques votes, il affirme que les électeurs qu’il rencontre sont généralement chauds à l’idée d’obtenir de meilleurs services au Québec.

Au Parti Québécois, notre priorité, ce n’est pas de baisser les taxes 〈…〉 notre priorité c’est les services publics: santé, éducation, environnement (sic).

Extrait vidéo de la mêlée de presse

Le candidat Guillaume Rousseau prend des engagements environnementaux

Le candidat Guillaume Rousseau prend des engagements environnementaux


Current track
Title
Artist

Background